L’invention de la photographie

L’invention de la photographie

L'invention de la photographie, Nicéphore Niepce

Qui a inventé la photographie ?  Beaucoup répondront Nicéphore Niepce et je ne les contredirai pas. J’habite à Chalon-sur-Saône, à 100 mètres de sa maison natale et à moins de 500 mètres du musée qui porte son nom. Nicéphore Niepce est la figure locale. Alors oui, nous lui attribuerons l’invention de la photographie. Mais sa contribution est l’aboutissement d’un long processus qui a débuté dans l’antiquité et qui s’est développé ensuite jusqu’à la photo numérique que nous connaissons aujourd’hui.

L’invention de la photographie, 1822

L'invention de la photographie, le point de vue du Gras

1822, date de la première  prise de vue réalisée par Niepce marque l’an 0 dans l’épopée de la capture d’images. Que s’est-il passé en 1822 ? Niepce a réalisé la première image qui sera conservée.

Il a placé son appareil devant une fenêtre de sa maison et il a laissé le « soleil » imprimer l’image. C’est une plaque d’argent revêtue de bitume de Judée, préalablement glissée dans l’appareil, qui sera le premier capteur de l’histoire. Il faudra plusieurs jours pour que le « soleil » fasse son travail  et qu’il produise cette photo nommée « le point de vue du Gras », le « Gras » étant le nom (élégant) de la maison de l’inventeur !

Avez-vous  remarqué que j’ai noté le « soleil » entre guillemets dans le paragraphe précédent ? Nicéphore Niepce a considéré que le soleil imprimait l’image sur la plaque. Par conséquent il a donné le nom d’héliographie à son invention, ce qui signifie écriture par le soleil (c’est du grec !). Plus tard, on constatera qu’une image pourra être captée même en cas d’absence de soleil. C’est plus exactement la lumière qui imprime l’image. Le nom de photographie sera préféré pour la présentation définitive de l’invention, en 1839. Ceci signifie écriture par la lumière (c’est toujours du grec !)

Nous reviendrons un peu plus loin sur cette période de 1822 à 1839. Je voudrais d’abord savoir ce qui s’est passé avant 1822 dans la capture d’images.

L’invention de la photographie, avant 1822

La chambre noire

Au Vème siècle avant JC, Mozi, philosophe chinois, a révélé le premier : « Des rayons lumineux produisent une image inversée dans une boîte noire en s’infiltrant par un trou ». Aristote, dans le monde occidental, fera le même constat au Vème siècle avant JC. Il nomme ce principe la Camera obscura (boîte noire) et le mentionne dans son ouvrage : « les problèmes ».

À la Renaissance, Léonard de Vinci a également fait des études sur les chambres noires, et sur leurs similitudes avec la vision humaine. Les peintres de cette époque ont adopté le principe pour réaliser les esquisses de leurs peintures. Ils utilisaient des boîtes noires dans lesquelles ils entraient entièrement. Les proportions de leurs esquisses étaient parfaites. Par contre, pour que la magie opère, le trou devait être de petite dimension et la luminosité était faible dans la boîte. Pour remédier à ce problème, au XVIème siècle, on ajoutera une lentille à la boîte noire, devant le sténopé (c’est le nom académique du trou). Elle focalise les rayons lumineux, ce qui permet d’élargir le diamètre du sténopé. On obtient ainsi plus de lumière dans la boîte. On attribue l’invention de la lentille à Girolamo Gardano.

 Au XVIIème siècle, Robert Hook utilisera des lentilles concaves et mettra au point une chambre noire portable. L’allemand Yohann Zahn créera plusieurs chambres noires portables, dont un modèle de 58 cm qui sera utilisé jusqu’à l’invention de la photographie. Il comporte un système de miroirs qui projette l’image sur une plaque de verre, permettant de redessiner l’image. Il est également équipé d’une double lentille qui permet de focaliser.

Le XVIIIème siècle, verra de nombreuses améliorations apportées aux chambres noires. Elles seront très courantes. Toutefois, il manquera encore la capture d’images pérennes.

En 1802, le britannique Thomas Wedgwood va faire une découverte essentielle. Enduisant un papier capteur de nitrate d’argent, il réussit à créer une image qui restera visible en chambre noire mais qui disparaîtra dès qu’il l’exposera à la lumière.

C’est donc 20 ans plus tard que Nicéphore Niepce réussira la première photographie après 6 années de recherches

L’invention de la photographie, après 1822

L'invention de la photographie, la chambre de la découverte

Pour réaliser sa première héliographie, Niepce a utilisé une chambre noire présentée au Musée Nicéphore Niepce de Chalon sur Saône sous le titre « Chambre de la découverte ». L’original  du  Point de vue du Gras est visible à l’Université d’Austin au Texas qui s’en est portée acquéreur et qui la conserve précautionneusement. À Chalon, le musée conserve des héliographies postérieures  au Point de vue du Gras réalisées par Niepce.

Louis Daguerre et son daguerréotype

L'invention de la photographie, Louis Daguerre

Nous ne pouvons pas dissocier l’invention de la photographie de Louis Daguerre. Nous avons laissé Nicéphore Niepce en 1822 avec sa « Chambre de la découverte ». Il a continué et amélioré ses recherches jusqu’en 1833, date de son décès. Il n’aura pas pu finaliser son invention. C’est son associé Louis Daguerre qui va obtenir des images de meilleure définition et surtout un temps de pose plus court (15 à 30 minutes, quand même !) Son procédé se nomme daguerréotype (utilisation de plaques de cuivre enduite d’argent, sensibilisées à la vapeur d’iode et révélation de l’image avec des vapeurs de mercure).

François Arago a présenté le procédé en 1839 à la Chambre des députés et à l’académie des sciences. On considérera dans un premier temps, Louis Daguerre comme l’inventeur de la photographie. Puis on reconnaîtra les mérites de Nicéphore Niepce sous la pression de sa famille.

Dès 1841, les avancées scientifiques ramènent le temps de pose à moins d’une minute.  Puis à quelques dizaines de secondes en réduisant les formats d’image. La réalisation des portraits devient possible, le daguerréotype se développe et de nombreux ateliers ouvrent leurs portes.

Le calotype de William Henri Fox-Talbot

William Henri Fox Talbot

 Je terminerai cet article sur l’invention de la photographie en évoquant le calotype, invention de William Henri Fox-Talbot, déposée en 1841.

Fox Talbot a été le premier à produire des photographies sur papier. Il capturait l’image en négatif, la traitait puis la pressait dans un châssis contre une autre feuille de papier. Exposé à la lumière, l’image se révélait en positif sur la seconde feuille. Je vous fais grâce des formules chimiques employées par HW Fox Talbot. Ce qui est à retenir c’est que pour la première fois on a pu faire des tirages multiples.

En savoir plus…

Pour en savoir plus je vous propose de consulter l’histoire de la photographie dans le site de Photo-Passions avec des articles détaillés.

Laisser un commentaire