La dioptrie

La dioptrie

La dioptrie, Mesure de la vision

La dioptrie : voici un article bref consacré à ce petit bouton proche du viseur de votre boîtier. Qu’est-ce que la dioptrie ? En quoi intervient-t-elle en photographie ? Comment utiliser le correcteur dioptrique ?

Rassurez vous, c’est plus simple que cet appareil utilisé par l’ophtalmo pour faire ses mesures de dioptries.

Qu’est-ce que la dioptrie?

La dioptrie, échelle de Monoyer

Échelle de Monoyer

En 1872, un ophtalmologue lyonnais nommé Ferdinand Monoyer a proposé de standardiser les mesures des défauts de vision avec une valeur unique qu’il a nommée dioptrie. En 1875, son projet est adopté par le Congrès d’Ophtalmologie et la dioptrie devient la mesure officielle pour les corrections visuelles.

Elle indique la puissance de correction nécessaire tant pour la myopie que pour l’astigmatisme, la presbytie ou l’hypermétropie. Elle est abrégée par les lettres «dpt». Si votre ophtalmo indique pour vos lunettes une correction positive (+3dpt, par exemple), vous êtes hypermétrope. Si la valeur est négative vous êtes myope. Plus les valeurs sont élevées, plus la déficience visuelle est importante.

Ferdinand Monoyer est également l’inventeur de cette échelle qui porte son nom et que nous connaissons tous !

Mais nous sommes ici pour parler photographie, alors pour ceux qui veulent en savoir plus sur la dioptrie en ophtalmologie, je recommande ce site :

Pour les autres, rendez-vous au paragraphe suivant…

En quoi la dioptrie intervient-elle en photographie ?

Chaque personne a une vision différente des autres. Les ophtalmos et les opticiens corrigent les déficiences visuelles par l’apport de lunettes ou de lentilles de contact. Les fabricants d’appareils photographiques, quant à eux, ont ajouté cette petite molette, à proximité du viseur pour corriger les défauts de vision de l’opérateur. Pratiquement tous les reflex numériques sont équipés de ce dispositif.

Comment utiliser le correcteur dioptrique ?

Correcteur dioptrique

Ce réglage n’a aucune incidence sur les photos que nous prenons. Il permet seulement d’avoir une meilleure définition de l’image dans le viseur.

Il est important de bien régler notre viseur car si la définition est mauvaise, nous aurons tendance à effectuer des modifications dans nos mises au point qui ne seront pas opportunes. D’autre part, pour le confort de la visée il est plus agréable d’avoir une image nette. 

Comment procéder concrètement ?

Avec les collimateurs de notre appareil nous allons viser un objet qui se détache nettement par rapport au reste de l’environnement. Nous ferons la mise au point sur cet objet. Quand l’autofocus sera fait :

  •  soit l’image sera nette et aucun réglage ne sera nécessaire.
  • soit l’image sera floue et nous agirons sur le correcteur dioptrique en tournant la molette dans un sens ou un autre jusqu’à obtenir une image correcte.

Votre opticien vous dira que votre vue change fréquemment et que vous devez la corriger souvent (il faut bien vendre des lunettes !) Pour la correction dioptrique de votre appareil c’est gratuit alors n’hésitez pas à le faire régulièrement.

Conclusion

Après ce dernier réglage, nous allons poser nos appareils quelques temps pour passer à l’ordinateur. Et oui, c’est le principe de la photographie numérique. Prises de vue et post traitement.

Le programme est vaste. Dans un premier temps, nous commencerons par les formats de fichiers « image ». Puis, pour prolonger mon article « La maîtrise des couleurs en photographie », nous apprendrons à calibrer nos écrans d’ordinateur. A bientôt donc.  

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

1 commentaire pour l’instant

Roger Jourdain Publié le7:45 am - juin 13, 2023

Ceci est élémentaire, bien évidemment ; bien que il était beaucoup plus important lorsque l’autofocus n’existait pas sur les boîtiers argentiques.
Amitiés.

Laisser un commentaire