Catégorie dans Objectif

La focale

La focale Objectif Canon

La focale, est l’abréviation de longueur de focale et distance focale termes que nous pouvons également rencontrer. Cet article est une révision simplifiée de ce que nous avons vu dans les textes consacrés aux objectifs et au capteur. J’y reviens car c’est le critère prioritaire à consulter quand nous choisissons un objectif.

Définition

D’après Dikofoto la focale est la distance entre le centre optique de l’objectif et la surface du capteur. Elle s’exprime en millimètres. Elle est inscrite sur chaque objectif, comme ci –dessus : 10 – 18 mm.

La focale et les objectifs

Longueur de focale

Comme nous le voyons sur le schéma, plus la distance focale est courte, plus l’angle de vision est large et logiquement plus elle est longue, plus l’angle de vision est serré.

Une focale de 10 mm correspond à un grand angle ; 300 mm correspond à un téléobjectif qui nous permet de cadrer loin et serré.

Longue vue

C’est le principe de la longue vue : voir loin, un point précis.

La focale et le capteur

Un peu plus complexe ! On quitte l’objectif pour rejoindre le capteur de l’appareil.

Chaque boîtier est équipé d’un capteur. Les appareils les plus élaborés disposent d’un capteur plein – format ; Full frame en anglais ; 24 x 36 en chiffres. Les plus de 20 ans se souviendront de ce format qui était standard dans les pellicules argentiques. C’est également le format des diapositives.

Taille des capteurs

Les autres formats les plus courants sont l’APSC, le micro 4/3, le 1 pouce et le 2/3.

Un objectif est par définition interchangeable. Il pourra se monter sur plusieurs boîtiers, donc avec des tailles de capteurs différentes. Or, la taille du capteur influe sur la distance focale : plus le capteur est petit plus la focale sera longue.  

Par défaut la longueur indiquée sur l’objectif correspond à celle d’un plein format (24 x 36). Pour avoir la focale réelle de votre objectif par rapport au capteur de votre appareil, il faut appliquer les coefficients de conversion suivants :

1.5 pour un APSC – 2 pour un 4/3  -2.7 pour un 1 pouce

Si vous avez un téléobjectif 70 x 300 mm que vous montez sur un APSC la focale réelle sera de 105 x 450 mm, ça va pour un « télé ». Par contre si vous voulez faire de la photo d’architecture avec un objectif polyvalent 18 x 55 ou 18 x 135 sur un capteur APSC vous serez un peu juste. Vous pourrez ajouter dans votre sac un objectif 10 x 18 pour avoir un vrai grand-angle.

À noter que pour définir le coefficient de conversion, on trouve également les expressions : facteur de recadrage et crop factor en anglais.

Je terminerai par un conseil : tous les objectifs ne sont pas compatibles avec tous les capteurs. Il est important de le vérifier avant de faire un achat.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Objectif pour la macro photographie

La macro photographie

Avec un Objectif pour la macro photographie nous entrons dans le domaine de l’infiniment petit.

Le terme « macro » est opportun pour des images qui ont un rapport de reproduction de 1.1 à 1.10. Je m’explique : pour un objet qui mesure 1 cm en réalité et 1 cm à l’image, le  rapport de reproduction est de 1.1, pour un objet qui mesure 1 cm en réalité et  10 cm à l’image le rapport de reproduction est de 1.10. Au-delà d’un rapport de 1.10 on parlera de microphotographie. En dessous de 1.1, on parlera de proxy photographie (photo de près).

Ce mode de photographie est relativement courant : les fabricants proposent sur certains de leurs objectifs une position « MACRO » qui permet de faire « des photos de près » : fleurs, insectes… mais le rapport de reproduction sera inférieur à 1.1. Par conséquent, ce ne sont pas des objectifs « MACRO »

Quel objectif pour la macro photographie ?

Les critères à prendre en compte.

La focale

Objectif à focale courte

35 à 50 mm – Objectif facile à manipuler, léger et abordable financièrement.  Il nécessite de s’approcher du sujet ce qui n’est pas toujours facile.

Objectif à focale moyenne

90 à 100 mm – Plus lourd et plus onéreux, facile d’utilisation et polyvalent, cet objectif permet de s’éloigner du sujet.

Objectif à focale longue

Au-delà de 150 mm – Encore plus lourd et encore plus onéreux, cet objectif est plus difficile à manipuler. Il nécessite une certaine habitude, la longue focale pouvant provoquer des flous de bougé.

L’ouverture

En principe les objectifs «macro» ont des ouvertures fixes : f/2.8 ou f/3.5. En macro photographie on se rapproche du sujet, il n’y a donc pas de profondeur de champ. Par conséquent, l’ouverture n’est pas un critère déterminant dans le choix d’un objectif «macro».

La stabilisation

Les avis sont partagés sur l’utilité d’un stabilisateur sur un objectif «macro».

Nous l’apprécierons quand la lumière sera basse et que nous augmenterons le temps de pose. Avec les longues focales, il permettra d’empêcher les flous de bougé dus au poids de l’objectif.

Objectif pour la macro photographie, le tableau

Dans ce tableau, j’ai relevé des modèles d’objectifs dans différentes focales, avec leurs spécificités et leurs prix moyens.

Objectif pour la macro photographie, le tableau

Conclusion

Un objectif pour la macro photographie est le dernier volet des articles consacrés aux objectifs.

Pour conclure sur la macro photographie, je suis adepte de la focale moyenne avec stabilisateur. Nous voyons dans le tableau que les marques spécialisées dans les objectifs (Sigma / Tamron) proposent ces modèles à des prix corrects.

Je conclus sur l’ensemble de l’étude dans l’article générique : Un objectif pour chaque type de photo

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Objectif pour les basses luminosités

Objectif pour les basses luminosités

Quel objectif pour les basses luminosités ?

La lumière est le premier outil du photographe (le mot « photographie » signifie écriture de la lumière). Ainsi, nous nous trouvons démunis quand la lumière manque (photos de famille dans une pièce mal éclairée, photos de paysage à la tombée du jour, couchers de soleil).

Contrairement aux autres articles de la rubrique un objectif pour chaque type de photo. Nous ne traitons pas ici d’un type de photo. Il s’agit plutôt de gérer des situations particulières.

Pour prendre des photos en basse lumière nous devrons d’abord connaître les fondamentaux de la photographie et maîtriser notre appareil.

Les réglages

Comme je l’explique longuement dans mon article L’exposition il y a trois critères pour obtenir plus de lumière lors d’une prise de vue:

  • augmenter l’ouverture
  • augmenter la sensibilité Iso
  • diminuer la vitesse

Les éclairages additionnels

Si ces réglages ne suffisent pas, nous pourrons utiliser un flash que nous monterons sur l’appareil. Évitons le flash intégré, peu performant. Mieux ! Si nous en avons la possibilité nous pouvons éclairer notre sujet avec des projecteurs additionnels ; encore mieux : munis de parapluies qui diffuseront la lumière.

Le kit présenté comprend 2 trépieds, 2 ampoules de 135 w, 2 parapluies et un sac de transport, pour moins de 100 €

Choisir un objectif pour les basses luminosités ?

Nous sommes là pour parler d’objectif, alors parlons en.

Dans un premier temps, nous allons privilégier la focale courte. Un grand angle peut faire l’affaire mais rappelez vous qu’il réduit la profondeur de champ.

Ensuite, en conformité avec les règles d’exposition, nous choisirons un objectif avec une grande ouverture (valeur f/ ou 1/ la plus petite possible)

Objectif pour les basses luminosités, le tableau

Enfin, la présence d’un stabilisateur sur l’objectif fait gagner des valeurs en vitesse d’obturation. On peut réduire la vitesse sans connaître l’inconvénient du flou de bougé et ainsi faire entrer plus de lumière lors de la prise de vue.

Dans ce tableau, je vous propose des objectifs dits « lumineux » focales limitées et grandes ouvertures, stabilisés pour 3 d’entre eux.

Conclusion

Il n’y a pas vraiment d’objectif dédié à la photographie en basse luminosité. Nous garderons en mémoire: focale courte, grande luminosité et stabilisation.

Pour revenir à l’article générique sur les objectifs, c’est ici : Un objectif pour chaque type de photo.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Le téléobjectif

Le téléobjectif, introduction

Le téléobjectif est destiné à la photographie des sujets éloignés : animaux  dans la nature, éléments précis dans un paysage (village, chapelle), sportifs en compétition.

Nous entrons dans l’univers des longues focales, ou téléobjectifs.

Le téléobjectif, critères de choix

Voici les éléments à prendre en compte au moment de choisir un téléobjectif :

  • la focale : nous trouverons des téléobjectifs de 70-200 mm,  70-300 mm et des super téléobjectifs de 200-500 mm, 150-600 mm …
  • la stabilisation : un objectif stabilisé sera très utile pour une grande focale. Le poids déséquilibre l’ensemble boîtier + objectif. Notons qu’avec les super téléobjectifs, le trépied est indispensable. Ce qui assure une stabilité mécanique.
  • l’ouverture : en entrée de gamme, nous aurons des ouvertures glissantes relativement faibles (f/4-5.6, par exemple). Si nous montons en gamme, les objectifs auront des ouvertures fixes (f/2.8 ou f/4, par exemple).
Le téléobjectif : critères de choix

Téléobjectif Sigma (150-600mm F5-6.3 DG OS HSM Sports).

Il est disponible entre 1 500 et 2 000 €. Poids 2.8 kg

Le téléobjectif : budget

Comme nous le verrons dans le tableau récapitulatif, en matière d’objectifs grandes focales, les prix vont de 1 à 10. Je vous propose un classement en trois catégories, pour y voir plus clair :

  • Téléobjectif « entrée de gamme ». 70-200 mm ou 70-300 mm avec ouverture glissante de f/4-5.6. Ils sont peu encombrants, leur tarif est modéré (moins de 200 €) mais ils ont des limites en matière de qualité d’image.
  • Téléobjectif « haut de gamme ». 70-200 mm ou 70-300 mm avec ouverture fixe f/2.8 ou f/4 et stabilisateur. Même volume que les « entrées de gamme », mais 3 fois plus chers. Les images seront bien sûr plus qualitatives.
  • Super téléobjectifs 120-500 mm, 150-600 mm. Les tarifs atteignent et dépassent 1 000 €. L’encombrement et le poids sont à prendre en considération. Ils seront nécessairement utilisés avec un trépied pour éviter le flou de bougé. Ils conviennent à la photo animalière et à la photo sportive.

Le téléobjectif : tableau récapitulatif

Le téléobjectif tableau récapitulatif

Dans le tableau ci-dessus, j’ai exclu les « téléobjectifs professionnels», dont les prix explosent la fourchette présentée (1 à 10 dans le tableau ; 1 à 160 avec l’exemple ci-dessous) Pour rêver : le Sigma APO 200-500 mm f/2.8 EX DG pour le  prix de 21 000 €. Il est le seul objectif au monde à garder une ouverture de 2.8 à 500 mm. Avec son convertisseur dédié, il se transforme en 400-1000 mm f/5.6. Il est disponible en monture Canon, Nikon et Sigma. Son poids : 15.7 kg.

Conclusion

Comme nous l’avons vu, les différences de budget sont importantes dans les offres de téléobjectifs. Nous ne devons pas faire de compromis sur la stabilisation et si possible opter pour une ouverture fixe.

Pour revenir à l’article générique sur les objectifs, c’est ici : Un objectif pour chaque type de photo.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Objectif pour la photo de portrait

Objectif pour la photo de portrait

Quel objectif pour la photo de portrait ?

Si vous avez un pack avec un objectif polyvalent, vous pourrez réaliser des portraits satisfaisants à condition de bien choisir la focale pour  ne pas déformer le sujet. Nous n’utiliserons pas une focale inférieure à 50 mm (en plein format)* pour les portraits. Par exemple, si nous avons un objectif polyvalent de 18-55 mm nous devrons tirer nos portraits avec la focale maximum.

*50 mm plein format équivaut à 35 mm en APS-C

Objectif pour photo de portrait Jeune fille souriante

Objectif pour la photo de portrait : quelle focale ?

Selon la taille du capteur de notre appareil :

  • avec un APS-C , nous choisirons une optique de 50 mm pour des portraits larges, 100 mm pour des portraits serrés.
  • avec un « plein format », nous choisirons une optique de 85 ou de 100 mm

Téléobjectif (ou petit télé.)

Nous pouvons également utiliser un objectif de 55-200 mm ou 70-300 mm pour faire des portraits. Ceci permet d’avoir des plans plus serrés, de photographier des personnages éloignés discrètement. Mais  nous devrons garder à l’esprit que les longues focales écrasent la perspective.

Objectif pour la photo de portrait, focale fixe

L’objectif à focale fixe peut-être une option gagnante pour le portrait. Comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, les objectifs à focales fixes ont une plus grande ouverture et sont donc plus lumineux. Chaque marque propose des objectifs dédiés au portrait à des prix très corrects.

Ne pas oublier que nous devrons être mobiles et nous déplacer par rapport au sujet quand nous utiliserons une focale fixe..

Focales fixes : le tableau

Dans le tableau ci-dessous, nous trouvons une sélection d’objectifs à focales fixes, recommandés pour les photos de portrait.

Conclusion

Faire de la photo de portrait nécessite une grande focale. Les focales fixes, peu onéreuses offrent la luminosité nécessaire. Si nous avons un téléobjectif, nous pouvons l’utiliser pour la photographie de portrait. J’en profite pour introduire l’article suivant : le téléobjectif.

Pour revenir à l’article générique sur les objectifs, c’est ici : Un objectif pour chaque type de photo.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Objectif grand-angle

Objectif grand-angle

L’objectif grand-angle est utile en particulier pour le paysage et l’architecture

Il dispose d’une focale courte : 24 mm ou moins L’angle de vision est large : 84° à 24 mm. Il accentue la perspective dans l’image.

Nous verrons dans cet article les critères à prendre en compte avant d’acheter un objectif grand-angle.

Objectif grand-angle, perspective

Le grand-angle permet de souligner la perspective

Critères à prendre en compte avant l’achat d’un objectif grand-angle

Taille du capteur

Pour choisir votre « Grand angle » vous devrez d’abord considérer la taille du capteur de votre appareil :

  • Est-ce que l’objectif qui vous tente est adapté à la taille de votre capteur? Un objectif prévu pour un boîtier APS-C ne se monte pas sur un boîtier équipé d’un capteur plein format. C’est à vérifier avant l’achat.
  • Il faut tenir compte du coefficient de conversion taille du capteur / focale. Je l’explique en détails dans mon article le capteur. Par exemple, si vous avez un capteur APS-C vous devez appliquer un coefficient de conversion de 1.5. Un objectif qui affiche une focale de 16-35 mm pour du plein format, aura une focale réelle de 24-52 mm pour votre APS-C. On est à la limite de l’objectif grand-angle.

Ouverture maximale de l’objectif

Si on parle de photos de paysage, l’ouverture n’aura pas trop d’importance. Vous serez la plupart du temps en lumière naturelle. Mais si vous utilisez un grand angle avec une  faible ouverture pour de la photo d’intérieur (basse luminosité, en général), vous manquerez de lumière. Concrètement, pour des photos de concert, de mariage, d’immobilier, vous devrez associer objectif grand-angle et grande ouverture : f/2.8 voire f/1.4 pour les plus riches.

Parenthèse : un objectif Canon EF 24 mm f/2.8 coûte 800 €. En f/1.4, il monte à 1400 €. Je vous recommanderais dans ce cas l’objectif Sigma 24 mm, f/1.4 Dg HSM Art qui revient à 800 €, il existe en monture Canon ou Nikon.

Une grande ouverture vous permet en outre d’obtenir un flou d’arrière-plan qui fait ressortir votre sujet.

Focale fixe ou focale variable

La focale fixe est plus lumineuse, plus légère et moins chère que la focale variable. Par contre, elle nécessite de vous déplacer pour cadrer votre sujet (ce qui peut permettre plus de réflexion dans la composition). La focale variable vous permet de faire des prises de vue sans vous déplacer et ainsi d’être plus réactif.

Mise au point

La plupart des objectifs « grand-angle » qui vous seront proposés sont dotés d’un autofocus ; mais vous pouvez en trouver avec une mise au point manuelle. C’est un facteur à prendre en compte : même si on est habile avec la mise au point manuelle, l’autofocus permet d’être plus réactif.

Objectif grand-angle, architecture

Le grand-angle permet d’intégrer tous les éléments d’un tableau dans le cadre

Objectif grand-angle, le tableau

Dans le tableau ci-dessous vous trouverez un choix de modèles d’objectifs « grand-angle » dans différentes marques avec leurs prix moyens.

Je vous conseille également le site DXMOARK. Vous pouvez entrer la référence de votre appareil et l’objectif que vous voulez acquérir. Vous aurez immédiatement la liste des modèles existants et leurs prix actualisé. Voici le lien du site en version française : DXOMARK/lenses/français

Conclusion

Première question à vous poser : est-ce j’ai vraiment besoin d’un objectif grand-angle? Pour la photographie de paysage, nous avons la plupart du temps un large espace. Dans ce cas, un objectif classique est suffisant. Par contre pour faire de la photo d’architecture nous sommes souvent limités par un faible recul et nous n’avons pas dans l’objectif l’intégralité du sujet. C’est frustrant ! Le grand-angle devient nécessaire.

Ensuite, il faudra répondre aux questions évoquées ci-dessus: capteur, ouverture, focale, mise au point et budget pour faire son choix.

Pour revenir à l’article générique sur les objectifs, c’est ici : Un objectif pour chaque type de photo.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Un objectif pour chaque type de photo

objectif chaque type photo introduction

Un objectif pour chaque type de photo. Je vous propose dans cet article de lister les différents types d’objectifs.

Nous aurons ensuite des articles pour chaque « spécialité »

Des packs « boitier + objectif «  sont proposés par toutes les marques.  Les objectifs  généralistes fournis dans ces packs permettent de débuter en faisant des photos tout à fait correctes. Ensuite, pour vous perfectionner dans un projet précis, vous pourrez investir dans des objectifs « spécialistes »

Le pack

Le pack est la solution la plus simple pour commencer. Comme au restaurant avec le menu du jour; la formule « Pack » : boitier + objectif est une option économique (le prix de l’ensemble est plus avantageux que les prix additionnés de chaque élément).

Pour débuter vous pouvez accéder à un kit de 800 à 1000 € (c’est le cas du pack présenté sur la photo avec carte mémoire et sacoche)

Pour aller plus loin, amateurs avertis, comptez 1 500 € à 2 000 €

L’objectif que vous allez avoir dans le kit sera polyvalent. Suivant les marques et les modèles de capteur, ça pourra être un 24-105 mm, un 24-120 mm, un 28-70 mm, ou un 18-55 mm, 18-135 mm dans notre exemple.

Ces chiffres correspondent à la longueur focale de l’objectif.
D’autres chiffres précédés des signes « f/ ou 1/ » sont visibles sur l’objectif f/1.8, f/3.5, f/4, f/5.6… Ils correspondent à l’ouverture.

Pour plus de détails, je vous suggère mon article :  Quel objectif ?

Les objectifs polyvalents fournis dans les packs, ont l’avantage d’être économiques, ils permettent d’être utiles pour un grand nombre de prises de vue. Ils ont l’inconvénient  de donner en général des photos moins lumineuses et moins créatives.

En résumé, le pack est une bonne formule pour la photo « tout venant ». il vous donnera beaucoup de satisfaction quand vous le maîtriserez bien. Mais si vous avez un Réflex, vous pourrez ajouter dans votre sac de photographe des objectifs destinés à chaque type de photo que vous voulez privilégier.

Un objectif pour chaque type de photo : 5 catégories

Au préalable, les 5 types de photo et leurs objectifs correspondants étaient rassemblés en un seul article. Comme il y a beaucoup de détails; le texte, dans le site Photo-passions était très long. Au moment de la migration vers La photo pour les nuls, j’ai préféré rédiger un article pour chaque projet de photographie. En voici le sommaire. Chaque titre donne accès à l’article correspondant :

Conclusion

On pourrait conclure cette série d’articles en faisant une addition : un objectif pour le portrait (qui me servira également en basse luminosité), un grand angle, un téléobjectif, un objectif « macro »… la facture va être salée!

Vous l’avez compris, il s’agit en fait de déterminer un besoin pour un projet de photo donné quand vous voulez dépasser les capacités de ce que vous offre votre pack.

Quand vous aurez répondu à la question essentielle : « De quel objectif ai-je besoin ? » il vous faudra poser quatre nouvelles questions :

  • Quelle focale ?
  • Quelle ouverture ?
  • Objectif stabilisé ou pas ?
  • Quel budget ?

Un objectif de qualité entraîne nécessairement un coût plus important que celui d’un entrée de gamme. On trouve souvent des prix plus accessibles dans les marques tierces (Sigma, Tamron…), pour des objectifs de qualité.

Pensez également à l’occasion. Des sites et des boutiques spécialisés vous proposent des produits garantis et reconditionnés. Ce système offre la souplesse d’essayer un modèle d’objectif avec un investissement limité et de s’en séparer par le même canal s’il ne donne pas toute satisfaction.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Quel objectif ?

Quel objectif introduction

Quel objectif ? Article générique consacré aux caractéristiques des objectifs (Focale, ouverture du diaphragme, stabilisation…). Vous pourrez ainsi maîtriser les termes techniques que vous rencontrerez dans le choix de votre matériel. Dans l’article « Un objectif pour chaque type de photo » j’entre plus dans les détails pour vous aider à déterminer vos besoins en fonction de vos projets photo et de vos budgets.

La focale

C’est le premier terme que vous allez rencontrer dans la définition d’un objectif photo. C’est la distance (en millimètres) qui sépare le centre optique de l’objectif de la surface du capteur. Une distance focale de  14 mm correspond à un grand angle (champ de vision large). Une distance focale de 500 mm correspond à un téléobjectif (champ de vision étroit)

Il existe 2 catégories de focale, la focale fixe et la focale variable :

Objectifs à focale fixe

Quel objectif : focale fixe

(il n’y a qu’un chiffre dans leur définition), 14mm, 24mm, 35mm, 50 mm, 70mm, 100mm, 150mm, 300 mm, etc. La conception plus simple de ces objectifs leur permet d’être plus légers, moins encombrants, et souvent moins chers. L’ouverture maximale d’un objectif à focale fixe étant plus grande, les images seront  plus nettes et plus claires. N’ayant pas la possibilité de zoomer, avec une focale fixe, vous devrez vous déplacer pour cadrer vos sujets.

Objectifs à focale variable

Quel objectif, focale variable

(deux chiffres les définissent), 14-24 mm, 18-55 mm, 24-105 mm, 70-300 mm, etc. le premier chiffre est la focale minimale, le deuxième est la focale maximale. Ces objectifs sont polyvalents et permettent d’être utilisés pour plusieurs types de photos (architecture / portrait ; paysage / animalier). Le zoom vous permet de photographier un sujet sans avoir à vous déplacer. La qualité de l’image est bonne sur l’ensemble de la distance focale.

Plus le chiffre de la focale est petit, plus l’angle de vision est grand. En dessous d’une focale de 28 mm le champ de vision est supérieur à celui de l’œil. On qualifie l’objectif de « Grand-angle »On l’utilise principalement pour la photo d’architecture et pour le paysage.

Un objectif dont la focale se rapproche de notre vision (objectif à « Focale standard ») sera utilisé pour une large palette de photos (architecture, portrait, paysage). C’est un objectif polyvalent qui est un bon compromis pour démarrer avec un reflex ou un hybride.

Un objectif dont la focale est supérieure à 100 mm est un « Téléobjectif ». Il permet de zoomer sur un sujet éloigné que l’on pourra voir en grand format dans une image. L’utilisation la plus courante est la photo animalière.

Rapport longueur de focale / angle de vision

Le schéma suivant illustre le rapport entre la distance focale et l’angle de vision. Plus la focale est courte, plus l’angle de vision est large. Plus la focale est longue, plus l’angle de vision est rétréci. Si vous n’êtes pas convaincu, vous pouvez vous livrer à l’expérience suivante : vous prenez un rouleau de scotch, ou un rond de serviette, vous le placez devant votre œil : vous aurez un angle de vision relativement large. Ensuite, si vous roulez une feuille de papier A4 dans le sens de la hauteur (près de 300 mm) votre champ de vision sera très rétréci.

Rapport capteur / focale

Les chiffres donnés dans la définition de l’objectif correspondent à un capteur plein format (Full frame). Pour avoir la focale réelle avec un capteur plus petit, il convient d’appliquer un coefficient multiplicateur (crop factor) :

Plein format : 1

APS-C : 1,5

4/3 : 2

pouce : 2,7

Par exemple un objectif avec une focale de 50 mm monté sur un capteur APS-C aura une focale réelle de 75 mm

Vous aurez plus de détails dans mon article : Le capteur

L’ouverture du diaphragme

Le deuxième élément qu’il vous faudra prendre en compte pour choisir un objectif est l’ouverture maximale du diaphragme.

Le diaphragme est un dispositif composé de lamelles métalliques qui laisse entrer plus ou moins de lumière au moment du déclenchement. Plus de lumière entrera, plus la photo sera claire, moins il y en aura, plus la photo sera sombre. L’ouverture du diaphragme est déterminante pour l’exposition et pour la gestion de la profondeur de champ.

L’ouverture du diaphragme est définie par un chiffre précédé des signes  « f/ » comme « f/1.8 ». Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande ; plus le chiffre est grand, plus l’ouverture est petite. Ceci peut paraître paradoxal mais il s’agit en fait d’une division. F divisé par 1.8. Quand on divise un gâteau, plus le nombre de parts est grand, plus les parts sont petites.

Une grande ouverture laisse entrer plus de lumière lors de la prise de vue, ce qui permet :

  • d’avoir un meilleur rendu en faible luminosité,
  • d’augmenter la vitesse d’obturation,
  • de mieux gérer la profondeur de champ.

Un objectif avec une grande ouverture, vous l’avez compris, vous permettra de réaliser des photos de meilleure qualité mais il sera plus lourd et plus cher qu’un objectif à faible ouverture.

Comme pour la focale, pour l’ouverture il y a 2 catégories l’ouverture fixe et l’ouverture.

Ouverture maximale fixe

(exemple 28 mm f/2.8), dans ce cas, il s’agit d’une focale fixe (28 mm). Avec une focale fixe l’ouverture maximale de l’objectif est toujours fixe (dans notre exemple f/2.8). Sur un zoom, si je lis : 70-200 mm f/2.8, j’aurai la même ouverture maximale (f/2.8) sur toutes les focales. Les objectifs à ouverture fixe sont en principe de meilleure qualité, ils offrent plus de possibilité de création mais ils seront bien sûr plus chers.

Ouverture maximale glissante

dans l’exemple ci-dessus nous avons un zoom Canon : 18-55 mm 1/3.5-5.6. (le 1 remplace le f chez Canon) l’ouverture maximale sera de f/3.5 à la focale de 18 mm et de f/5.6 à la focale de 55 mm

La stabilisation d’un objectif

Le stabilisateur est une option proposée sur certains objectifs. Il permet de limiter le flou de bougé. Il est intéressant pour les prises de vue en basse luminosité et pour les longues focales. On peut également diminuer la vitesse d’obturation grâce au stabilisateur et ainsi avoir plus de lumière sans risquer une photo floue.

Un objectif stabilisé sera plus onéreux qu’un objectif non stabilisé.

Abréviations

Les fabricants d’objectifs utilisent des sigles différents pour caractériser le matériel qu’ils proposent. Dans le tableau ci-dessous, je vous propose un résumé de ces sigles pour les marques principales.

Quel objectif : abréviations par marques

Dans les 2 premières colonnes nous avons les abréviations correspondant à la taille des capteurs Plein format et APS-C à gauche, uniquement APS-C à droite.

La troisième colonne concerne la présence du stabilisateur.

La quatrième colonne (Motorisation ultra sonique) est une qualité de l’autofocus de certains objectifs : ils sont plus silencieux et plus rapides.

La cinquième colonne indique la présence d’un autofocus interne. Quand ce n’est pas le cas, l’objectif tourne lors de la mise au point. Avec l’autofocus interne on ne voit pas le mouvement de l’objectif. C’est un atout quand on utilise certains filtres.

La lentille apochromatique (sixième colonne) a pour effet de corriger l’aberration chromatique.

Enfin les sigles de la septième colonne déterminent la présence de verre asphérique dans l’objectif.( vision plus performante : réduction des déformations en périphérie du verre pour une vision aussi nette sur les bords qu’au centre)

À suivre… le prochain article :

Un objectif pour chaque type de photo 

Nous y verrons en détail les objectifs à privilégier pour les photos que vous souhaitez faire.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.