La macro en 5 points

macrophotographie
D’abord un peu de théorie, histoire de comprendre exactement où réside la difficulté de prendre des objets minuscules, des plantes ou des insectes avec son appareil photo. Je vais essayer de faire simple, promis.

La macrophotographie consiste à reproduire sur une photo un objet soit à sa taille réelle, soit en plus grand.

Non. Tu fais « oui, oui » avec la tête mais c’est pas SI évident que ça. Quand tu prends en photo ta grand-mère qui fait 1mètre 60, sur la photo qui s’affiche sur ton écran de smartphone elle ne mesurera pas plus de 15cm (et encore, si tu as un grand écran). L’intérêt de la macro c’est que lorsque tu photographies un grain de riz de 1cm, lorsque tu le mesures sur la photo, il fait toujours 1cm. Voir plus.

On va donc parler de rapport de grossissement et on va considérer que la macro photographie commence avec un rapport de grossissement de 1:1. C’est à dire que si on mesure le grain de riz réel et le grain de riz sur la photo, il font la même taille. Et on ne triche pas en agrandissant la photo ! (non mais)

Avec un appareil classique, la position macro (la petite fleur dans les options) permet en général d’avoir un rapport de grossissement de 1:2 ou 1:3. Votre grain de riz sera 2 ou 3 fois plus petit sur la photo que dans la réalité. On parle alors de proxiphoto.

Mais avec du matériel adapté, on peut avoir un rapport de grossissement de 2:1 (résultat sur la photo 2 fois plus grand que l’original) ou 3:1 (3 fois plus gros) ou plus. Là on est en plein dans la macrophotographie.

[Je précise que la taille du capteur a une grande importance, mais comme je ne veux pas vous perdre dans les détails techniques, on va simplifier en retenant que plus le capteur est petit plus le facteur de grossissement semblera important.  Par exemple, pour un objectif identique, avec un compact en position macro vous serez au rapport 1:1, avec un capteur APS-C vous serez plus proche du 1:2 et avec un capteur plein format vous serez loin du compte. Pour les explications mathématiques, wikipédia sera votre amis]

Partons du principe qu’on se fiche un peu du capteur et voyons comment se débrouiller pour faire de la macro et avec quel matériel:

    • On utilise un compact. Bah oui. J’en ai déjà un peu parlé ici (clic) mais si tu n’as pas trop de sous, un compact fait de très bonnes photos macro. Entre son petit capteur et son bouton « mode macro », tu te retrouves avec un rapport de grossissement de 1:1 sans manipulation compliquée. Et le tour est joué.
    • On a un reflex standard et une optique standard (en général le 18-55). On oublie la macro. On aura jamais de rapport de grossissement suffisant, on atteindra péniblement le 1:1. Et encore, ça suppose qu’on a le nez sur l’objet, ce qui n’est pas forcément possible avec les objectifs standards. Même en utilisant la fonction macro de l’appareil.  Il va falloir s’équiper. Ou se contenter de proxiphoto. Ou tricher en agrandissant ses photos (mais attention à la perte de qualité).

Les outils indispensables de la macrophotographie

  • L’importance de l’optique. La macro, ça marche mieux avec un objectif « Macro » qui ont d’office des rapport beaucoup plus important que le 1:1. Mais avec un objectif avec une construction optique standard, à partir de 60mm on peut déja faire des trucs bien. Si on est un peu aventurier, on peut aussi monter son 50mm à l’envers.

macrophotographie coccinelle

  • Attention à distance minimum de mise au point ! Celle-ci est indiqué sur votre objectif. Vous ne pourrez pas vous mettre à 3cm de la fleur si votre objectif précise une distance minimale de 30cm.
  •  Les accessoires malins. si vous n’investissez pas dans un objectif « macro » faute de budget, vous pouvez ajouter un tube-allonge entre le boitier et l’objectif. Ou bien une bonnette macro (ou close-up). Le premier a juste un effet d’allonge et le second un véritable effet loupe. Il y a un peu de perte de qualité, mais ça permet de faire de belle chose avec un 50mm.  Ca ressemble à ça :

la bague allonge :
la bonnette (ou close-up):

 

La prise de vue : trépied, priorité ouverture et lumière

Vous voilà équipé, nous allons maintenant nous intéresser au moment de la prise de vue. Je vous conseille fortement de monter votre appareil sur un trépied, histoire d’éviter les flous de bougé (surtout si vous avec une optique de 100mm ou plus).

On fait la mise au point avec précision, si possible en manuel. En effet,  en macro – surtout avec un objectif « macro » (en fait, dès que le rapport de grossissement est important), comme on est tout près du sujet, la zone de netteté (ou profondeur de champ) est extrêmement réduite. Même si vous fermez votre diaphragme au maximum (f5 à f16).

Vous avez d’ailleurs intérêt à fermer le diaphragme , n’hésitez pas à monter à f8 et au delà, pour que votre sujet soit parfaitement net. Malgré cette petite ouverture, ne vous inquiétez pas, le fond sera flou et fera ressortir votre sujet.

En ce qui concerne la vitesse, cela dépendra de votre sujet. Si c’est un grain de riz, vous pouvez laisser faire l’appareil (mode P ou mode A/Av), il ne va pas s’enfuir. Si c’est un oiseau ou un insecte, une vitesse assez rapide est conseillée (au moins 1/500eme). Vous pouvez laisser l’appareil en priorité ouverture (mode A/Av) mais gardez un oeil sur la vitesse sélectionnée.

Et surtout pas de flash intégré. Le faisceau va éblouir la scène. En revanche, si vraiment la lumière naturelle ne suffit pas, vous pouvez utiliser des flash externes pour éclairer la scène.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires !

Bonnes photos

5 comments for “La macro en 5 points

  1. 11 octobre 2015 at 20 h 12 min

    Bonjour…je relève ce commentaire :
    « L’importance de l’optique. La macro, ça marche mieux avec une longue focale. A partir de 60mm déjà on peut faire des trucs bien. A 100mm c’est parfait. A 200mm c’est encore mieux évidemment. Plus elle est longue, plus on va se rapprocher du fameux 1:1. »
    et bien non…un 40 mm macro et un 180 macro arrivent tous deux au rapport 1-1 …
    le rapport 1-1 ne dépend absolument pas de la longueur focale,mais de la construction optique…
    d’autant plus que le MPE-65 lui dépasse allègrement le rapport 1-1 (x5) et n’est,comme son nom l’indique qu’un…65 mm .
    bonne soirée…

  2. Steve54
    10 décembre 2015 at 15 h 57 min

    Bonjour,

    je cherchais des infos sur le net et suis tombé sur cet article.
    Au final, j’ai lu beaucoup de choses approximatives et me permets d’intervenir afin de corriger ces notions essentielles et de base en Macro photographie.

    :  » On va donc parler de rapport de grossissement et on va considérer que la macro photographie commence avec un rapport de grossissement de 1:1. C’est à dire que si on mesure le grain de riz réel et le grain de riz sur la photo, il font la même taille. Et on ne triche pas en agrandissant la photo ! (non mais)

    Avec un appareil classique, la position macro (la petite fleur dans les options) permet en général d’avoir un rapport de grossissement de 1:2 ou 1:3. Votre grain de riz sera 2 ou 3 fois plus petit sur la photo que dans la réalité. On parle alors de proxiphoto. »

    Le rapport d’agrandissement est le rapport entre la taille de l’objet et la taille projetée SUR LE CAPTEUR (ou pellicule) et pas du tout celle sur la photo finale. Si on imprime une 10*15 avec un objet à 1 cm, il fera 2 cm sur une photo de 20*30 et ainsi de suite. Impossible pour le constructeur de savoir ce que l’on va sortir comme photo (sans parler du crop).

    « La macro, ça marche mieux avec un objectif « Macro » qui ont d’office des rapport beaucoup plus important que le 1:1.  »
    Non, les rapports maxi sont de 1:1 pour ce type d’objectif (excepté le mp-e65 de chez canon pour lequel le rapport peut atteindre 5X).

    Comme souligné par Hick Patrice, la focale n’a pas d’incidence sur le rapport d’agrandissement mais celle-ci change, comme pour tout objectif, la distance avec son sujet, le temps d »exposition pour ne pas avoir de flou de bougé et l’angle de champs.

    Bonne journée

  3. BOUTOILLE
    7 novembre 2016 at 14 h 38 min

    Bonjour, voilà je fais des photos avec nikon D3100
    j ai un objectif macro 70:300
    donc !!!!quand je fais la macro, je ne suis pas collée sur la chose à photographie mais assez loin en retrait !!!! «  »j ai pas les termes «  » et vous dites «  » tout près du sujet, «  »les photos sont belles vous pouvez voir sur mon mur fb
    j ai appris par moi même
    bonne journée merci

  4. kruch
    20 février 2017 at 18 h 00 min

    bonjour Monsieur
    ma question:
    j’aimerais me lancer dans la macro
    j’ai
    un D70s
    un soufflet PB-5
    un tele obj AF-SDX zoom nikkor ED18-70 f/3.5-4.6 GIF
    un objectif fixe minolta MD 50mm 1:1.7
    un objectif fixe Retina-Rothelar de rotenstock f4/135
    un ensemble de 3tubes minoltat extension tube SET II +doc ci dessous
    un pied pour 4 kg de marque velbon VS-3
    comment voyez vous les montages possible?
    je suis contient que je suis un peux démodé , mais mon budget est limité
    merci pour votre aide
    cordialement francis kruch
    ps comment vous joindres 2 fichiers.jpeg?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *